La cave de Vincent

07 septembre 2014

Bellet blanc 2006

belletblanc2006cIssu du cépage Rolle et assemblé parfois et dans une moindre mesure avec la Roussanne, le Maryoquin, la Clairette, le Bourboulenc, le Chardonnay, et le Pignerol, ce vin blanc sec, à la diffusion encore plus confidentielle que sa version rouge, est en général riche et élégant. Le vin dégusté ici ne se compose quant à lui que de Rolle et de Chardonnay mais ne devrait ressembler à aucun autre vin blanc connu.

La dégustation de ce vin nécessite une bonne aération préliminaire. Les arômes et saveurs n'évoluent pas au fil de la dégustation mais se développement considérablement.

Au nez, la complexité de ses arômes n'a d'égale que sa discrétion. En bouche les très nombreuses saveurs recomposent un évident pamplemousse.

Ce vin, capable de tenir tête à la morue, est d'ailleurs le partenaire idéal du "Stockfish niçois" appelé aussi "estocafic".

Quant à la force et à la saveur piquante de la Roquette : même pas peur!

Posté par cave-de-vincent à 13:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


08 juin 2014

Clos Joliette - Jurançon

Le Jurançonnais est un pays où les raisins sont récoltés à une maturité si avancée que d'aucuns racontent y avoir vu des grives grisées par des baies déjà alcoolisées sur pieds.

Un des plus grands noms du Sauternais aurait dit à Madame Migné, viticultrice du Clos Joliette : "Madame, votre vin est meilleur que le mien". Pour l'oenologue d'un célèbre Pommerol, ce vin est "la quintessence d'un site viticole exceptionnel".

Jusqu'en 1984, dans son jardin de 2 hectares, cette grande dame a donné naissance à des vins extraordinaires à base de Petit Manseng.

Les expressions de ce vin sont putôt jeunes et vives, à l'opposé de moelleux souvent trop sucrés, et son originalité repose sur son nez de sous-bois et de truffe noire.

Les connaisseurs ayant eu la chance de goûter ce vin exceptionnel sont rares. Les autres amateurs de Jurançon pourront toujours se consoler en dégustant quelques bouteilles du Domaine de Souch d'Yvonne Hégoburu ou bien du Domaine Cauhapé d'Henri Ramonteu.

Posté par cave-de-vincent à 12:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 février 2014

On ne sait jamais sur quoi on va tomber...

bouchons2Deux belles découvertes au détour d'un repas de famille et d'une dégustation improvisée.

Château de Crémade 2007, Palette

Contrairement à ce que son appellation pourrait laisser penser, la qualité est ici plus importante que la quantité! Ce vignoble est, qui plus est, restreint à une quarantaine d'hectares. Assemblage de très nombreux cépages (Grenache, Mourvèdre, Syrah, Cinsault, Carignan,  Cabernet-Sauvignon, Durif, Castet, Brun-Fourcat, Manosquin, Terret Gris, Tibouren...), ce vin est issu d'un vignoble planté dans du calcaire de Langesse et recouvrant un vaste cirque allongé du sud-ouest au nord-est et protégé des vents du nord.

On débouche et on sert alors que les conversations vont bon train, les convives plongent à tour de rôle leur tête vers le verre d'un geste machinal et puis les visages s'illuminent visiblement très surpris des sensations procurées par cet inconnu à la robe rouge rubis.

L'étonnement provient, sans doute, du fait que l'on a l'impression de déguster un Château-du-Pape sans en avoir les sensations gustatives habituelles! Le rapprochement entre les deux vins provient de la véritable symphonie de cépages orchestrée pour les produire, mais pour le reste si le Châteauneuf-du-Pape était un vin masculin, le Palette serait son féminin avec des notes moins extraites, plus florales et plus légères.

Fleur du Cap Die Bergkelder Selection Pinotage 2011

Croisement relativement récent (1925) du pinot noir et du cinsault, le pinotage est capable d'arômes et de saveurs jamais vus ailleurs qu'en Afrique du sud.

Elevé en futs de chêne français et américain, ce vin rouge profond est à la fois floral, fruité et corsé. Un arôme de fleur qui exhalerait un fruit, d'une force étonnante qui ravira les amateurs de sensations. Un rouge robuste et enchanteur dont les tanins gagneront à s'adoucir avec le temps.

Posté par cave-de-vincent à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 novembre 2013

Deux rouges, un blanc et un Tajine

Tajine2

 

Par ordre d'apparition durant le WE :

un Maury sec Castell d'Agly 2011 (rouge), premier millésime de cette nouvelle appellation!

un Château du Moulin-à-Vent 2009 (rouge)

un Chinon Les Chanteaux 2011 de chez Couly-Dutheil (blanc)

le Tajine : poulet, pruneaux, abricots

Vendredi soir, une petite dégustation s'impose et en particulier cette curiosité : un Maury sec issu de Grenaches et Carignans centenaires. Le vin est fermé à l'ouverture de la bouteille... Les Grenache (cassis et épices) et Carignan (force et acidité) sont bien reconnaissables ainsi que les 15,5°, pas de surprise mais un peu fort et un peu jeune.

Quant au dîner du samedi soir, je propose d'amener le vin (facile) et décide de m'enquérir du plat principal (pour viser le risque zéro) : un Tajine aux pruneaux ET aux abricots! Damned (citation)! Le défi ne s'annonce pas facile : marier un tajine de poulet aux pruneaux (plutôt rouge) et aux abricots (plutôt blanc)! La solution ne résidant pas dans le choix d'un rosé : au boulot!

Pour le blanc, le mariage poulet-abricots s'accomode assez bien d'un Gewurztraminer choisi assez sec. Mais voilà rien en cave de ce côté là. Mon dévolu se jette sur un Chinon blanc de chez Couly-Dutheil à base de Chenin. Très connu pour ses moelleux (Coteaux du Layon), le Chenin donne aussi de jolis vins secs élégants et charmeurs, dont les Savennières sont les plus sublimes exemples. De plus ce cépage est souvent à l'origine de très belles découvertes à l'instar du Clos de la Plante Martin (Tourraine) de chez Charles Joguet.

Côté rouge, je choisis un très beau Beaujolais (Château du Moulin-à-Vent) sans trop réfléchir et sans doute inconsciemment poussé par l'idée de faire découvrir les meilleurs produits, souvent décriés, de cette région.

En situation, le Chinon blanc fait l'unanimité avec ses arômes floraux et ses saveurs fruitées. Ce vin tient le choc, tout en délicatesse, face à la puissance du Tajine. En revanche, l'excellent Moulin-à-Vent et ses fruits rouges ne peuvent lutter contre la force du plat.

Le lendemain, le Maury est totalement ouvert et n'a rien rien perdu de sa puissance. Les arômes de pruneaux deviennent évidents. Le souvenir du Tajine se marie alors complètement avec les arômes et saveurs du vin dégusté. 

Posté par cave-de-vincent à 21:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

23 février 2013

La Clef des Terroirs

Un voyage dans le monde de la biodynamie avec ses personnalités charismatiques.

Un DVD visionner absolument.

Posté par cave-de-vincent à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


02 janvier 2013

Autour de Noël

SauternesLes fêtes de fin d'année sont souvent l'occasion de grandes "revoyures" entre amis et de débouchages de bouteilles gardées pour l'occasion.

En ouverture, un Clos de l'Echo 2007 de la maison Couly-Dutheil : un vin qui commence seulement à s'ouvrir, il a encore toutes les caractéristiques d'un vin jeune. Au nez les arômes laissent imaginer ce qu'il livrera dans quelques années mais on perçoit déjà au-delà du fruité, des arômes tertiaires très complexes inhérent au cabernet franc des terroirs de tuffeau.

Le Château Montus 2003 (Madiran) a comblé toutes les attentes : un vin très polyvalent et très gourmand sans être trop extrait. Dans le chapitre "valeurs sûres", un Sociando Mallet 2007 a délivré ce qu'on attendait de lui (toujours un excellent moment).  

Autre flacon marquant : un Château Suduiraut 1990 magnifique ! Au nez c'est déjà une belle bouteille, puis en bouche, passées les premières saveurs très classiques, juste au moment on se prépare à en parler, à l'instant où l'on attend plus rien, surgit un caramel tardif et enivrant tout en rétro-olfaction. Un long voyage de plusieurs dizaines de secondes au pays des sensations œnologiques. 

Pour finir les festivités, se sont succédés : un Champagne Ruinart et sa touche de folie apportée par le pinot meunier, un Sancerre et un excellent Clos du Mont Olivet (Châteauneuf-du-Pape).  

Posté par cave-de-vincent à 14:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

26 novembre 2012

Salon des Vignerons Indépendants Porte de Versailles novembre 2012, partie 3 : Marcillac et Rhône méridional

Et maintenant direction le vallon de Marcillac dans l'Aveyron. Le Domaine Laurens propose 3 cuvées de Marcillac rouge : la cuvée du Domaine Laurens, la cuvée de Flars (du nom du château en ruine présent sur la parcelle) goûtée dans sa version Magnum lors d'un mémorable anniversaire l'an dernier et la cuvée la plus aboutie : la cuvée de l'Ecir élevée en cave souterraine pendant plus de 2 ans puis dans un buron à fromage du Cantal à 1300m d'altitude! Toutes trois composées à une très forte proportion de fer servadou caractérisé par son envoûtant parfum de groseille.

Vacq12bUne autre bonne surprise de ce salon : le Vacqueyras du Château des Roques. Nous sommes cette fois-ci sur les terres des appellations du Rhône méridional entre Châteauneuf-du-pape et Gigondas. Pour les rouges, la dégustation consiste en une mini-"verticale" des années les plus récentes (2007 à 2010). Immédiatement trois bouteilles sortent du lot : le 2009 rond et voluptueux, le 2007 marqué par sa puissance et la cuvée "Hameau des Roques" 2007 issue des plus vieilles vignes du domaine, élevée "sans bois", qui livre ainsi toute la gourmandise du Grenache.

Posté par cave-de-vincent à 20:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 novembre 2012

Salon des Vignerons Indépendants Porte de Versailles novembre 2012, partie 2 : Rhône septentrional

Si le 2010 est le millésime emblématique du salon cette année, celui-ci est aussi l'occasion d'enfin découvrir les 2009 que certains vignerons ont tardé à présenter à l'instar du Domaine Philippe & Vincent Jaboulet. Leurs terroirs sont issus pour partie de la très célèbre propriété familiale Paul Jaboulet Aîné connue pour ses records d'anthologie chez Christie's.

Après une tentative d'apaisement des papilles avec un verre d'eau, un petit retour sur les blancs avec ceux du domaine : un Crozes-Hermitage (Marsanne) 2011 qui surpasse en fraîcheur, en fruité et en puissance tous les meilleurs domaines de l'appellation y compris les plus célèbres. La dégustation des blancs se poursuit avec un Ermitage 2009 (100% Roussanne) que tout commentaire si dithyrambique qu'il puisse être ne ferait que déprécier ce nectar absolu.

Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises, Crozes12benchaînons sur les rouges. En entrée de gamme le Crozes-Hermitage "Domaine de Collonges" et la cuvée "Philippe et Vincent" sont sur ce millésime 2009 de grandes réussites.

Ce qui suit est de l'ordre de l'indescriptible. La cuvée "Nouvelère" produite sur les terres issues du Domaine de Thalabert (Paul Jaboulet Aîné) touche au sublime : fruit, puissance, race. Sans conteste un des meilleurs Crozes-Hermitage jamais bu! En finale de cette dégustation : l'Ermitage 2009... L'imaginaire joue à plein devant une telle icône. Le verre se remplit, on ferme les yeux et on se laisse emporter par la valse des arômes tandis qu'en bouche l'équilibre le plus parfait le dispute à l'explosion des sensations les plus absolues.

Après avoir publié un article sur une telle dégustation, on se demande bien ce qu'on va bien pouvoir écrire après... Mais le Cornas 2009 du domaine ne va pas tarder...!

Posté par cave-de-vincent à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 novembre 2012

Salon des Vignerons Indépendants Porte de Versailles novembre 2012, partie 1 : Bourgogne

Après la sortie de la majorité des volupteux 2009 l'année passée, que pouvait-on attendre cette année ? Pas d'idée particulière, je pars donc sur des thématiques ultra-classiques avec pour commencer la Bourgogne.

Gevrey12bPour la mise en bouche rendez-vous avec le Domaine Germain Père & Fils... de Saint-Romain (précision importante car les Germain sont légions en Bourgogne). Une gamme sérieuse avec en point d'orgue le Beaune 1er cru "Les Aigrots" 2009 au rendez-vous de son millésime.

Toujours sur la Côte de Beaune, le Domaine Henri Delagrange est présent avec encore une fois une série de Volnay 2010 très séduisants : un "veilles vignes" d'une puissance inattendue, le 1er cru "Clos des Chênes" inénarable de singularité et le 1er cru "les Champans" gourmand et fruité à en avoir la sensation de croquer des fruits noirs à pleine bouche.

Et c'est avec les papilles déjà bien réveillées que j'arrive au stand du Domaine Nudant bien connu des amateurs de Ladoix (appellation discrète, et c'est tant mieux..., de la colline de Corton). La dégustation commence par un véritable coup de coeur pour le Ladoix 1er cru "La Corvée" 2010 dont l'expression fruitée et tendue finit presque de me faire oublier l'exubérant 2009. La suite est toute en velouté avec des vins de grande classe : un Corton Bressandes Grand Cru 2008 ainsi qu'un Echezeaux Grand cru 2008 qui assure la transition avec la Côte de Nuits.

Le voyage bourguignon s'achève au Domaine Tortochot par la découverte des Gevrey-Chambertin 2010. La race et la puissance particulières de cette appellation trouvent encore une fois une magnifique expression dans ce millésime 2010. 

29 mars 2012

Salon des Vignerons Indépendants Champerret mars 2012

billet

Plus confidentiel, mais aussi plus internationnal que le salon de novembre Porte de Versailles, le rendez-vous des Vignerons Indépendants de l'Espace Champerret, fut cette fois encore l'occasion de belles découvertes.

Outre ses sublimes cuvées de Pouilly-Fumé (sauvignon) dont le très original blanc sec "Les Filles" issu de raisins légèrement botrytisés et la très aboutie cuvée "La Léontine", le Domaine Serge Dagueneau & Filles redonne vie au vignoble des Côtes de La Charité sur le terroir de Saint-Lay (ça ne s'invente pas). A déguster absolument, la cuvée du rare "Pinot Beurrot" en blanc ainsi que la cuvée "Pinot Noir" en rouge.

Une bonne surprise du côté du Beaujolais : le Domaine Benoît Trichard et ses Brouilly, Côte-de-Brouilly et Moulin-à-Vent. Le Brouilly 2012 est fruité à souhait, le Côte-de-Brouilly 2010 encore un peu jeune gagnera à attendre quelques temps. Quant aux Moulin-à-Vent, ce sont des modèles de rondeur et d'équilibre. Un vrai délice. La cuvée Moulin-à-Vent "l'Exception" 2009 moins traditionnelle comblera, cependant, les amateurs de Beaujolais "plus Bourguignons" pendant de nombreuses années encore.

Le Domaine Charles Joguet a présenté pour la première fois ses produits au salon. L'occasion de goûter des vins parmi les meilleurs de l'appellation Chinon dont "le Clos du Chêne Vert" et l'emblématique "Clos de la Dioterie" 2009 qui restera un très grand souvenir de dégustation. A noter aussi, le très réussi "Clos de la Plante Martin" en Tourraine blanc à base de Chenin d'une puissance aromatique étonnante.

Cham12

Posté par cave-de-vincent à 20:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,