SauternesLes fêtes de fin d'année sont souvent l'occasion de grandes "revoyures" entre amis et de débouchages de bouteilles gardées pour l'occasion.

En ouverture, un Clos de l'Echo 2007 de la maison Couly-Dutheil : un vin qui commence seulement à s'ouvrir, il a encore toutes les caractéristiques d'un vin jeune. Au nez les arômes laissent imaginer ce qu'il livrera dans quelques années mais on perçoit déjà au-delà du fruité, des arômes tertiaires très complexes inhérent au cabernet franc des terroirs de tuffeau.

Le Château Montus 2003 (Madiran) a comblé toutes les attentes : un vin très polyvalent et très gourmand sans être trop extrait. Dans le chapitre "valeurs sûres", un Sociando Mallet 2007 a délivré ce qu'on attendait de lui (toujours un excellent moment).  

Autre flacon marquant : un Château Suduiraut 1990 magnifique ! Au nez c'est déjà une belle bouteille, puis en bouche, passées les premières saveurs très classiques, juste au moment on se prépare à en parler, à l'instant où l'on attend plus rien, surgit un caramel tardif et enivrant tout en rétro-olfaction. Un long voyage de plusieurs dizaines de secondes au pays des sensations œnologiques. 

Pour finir les festivités, se sont succédés : un Champagne Ruinart et sa touche de folie apportée par le pinot meunier, un Sancerre et un excellent Clos du Mont Olivet (Châteauneuf-du-Pape).